jeudi 11 décembre 2014

Point final !

Hier soir et ce matin, j'ai eu la surprise si je puis dire de lire les commentaires suivants publiés sur l'article
" Homos, je te haine..." :
Quand j'ai lu ces quelques lignes, j'en suis resté sur le cul. Ce lecteur qui est aussi un bloggeur, j'ai même déjeuné avec lui il y a quelques années. Au fil du temps, plus cela allait et plus j'étais en désaccord avec le contenu de ses articles. J'ai arrêté de commenter car à chaque fois je me prenais une volée de bois vert de la part de ses lecteurs admirateurs. J'ai même supprimé le lien vers son blog de  "Ma blogosphère".
Que l'on ne soit pas d'accord avec ce que j'écris parfois, je le conçois, l'admets et le respecte. L'accès aux commentaires a toujours été libre et j'en n'ai supprimé aucun.
J'ai toujours été ouvert à la discussion, au débat tant que celui-ci est constructif et permet d'échanger des points de vue sans que cela tourne au pugilat et surtout qu'il se déroule dans le respect sans en venir aux insultes.
Je ne répondrai pas à ces commentaires. Je n'ai pas envie d'y perdre mon temps et mon énergie.
Je laisse cette personne dans son délire voire dans son delirium tremens !

Chris

9 commentaires:

  1. Qui est ce "Corto"? Sûrement pas Corto 74 !
    (Au fait, j'ai regardé l'émission en question, sur vos conseils :
    Eh bien, c'est de la propagande pour tordus qui eux, ne regarderont pas une telle émission...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les commentaires de Corto 74 sont trop bien entourés, encerclés par des affidés!

      Un commentateur en premier qui crie : "Non ce ne peut être lui!"

      Un commentaire, juste après les siens, d'une autre acolyte qui crie au piège grossier!

      ce qui est grossier c'est ce type de manoeuvre trop bien calculée.
      Ça me fait vomir!

      Supprimer
    2. Vomissez-bien.
      A défaut de vous éclaircir les idées, ça vous soulagera le foie. Et la bile ?

      Supprimer
  2. et toi avec qui j ai déjeuné est capable de croire que c'est moi qui aie écrit ça ???
    Un rigolo qui m en veut parce que pédé et de droite essaime un peu partout ce genre de conneries en se faisant passer pour moi.
    Désolé mais j y peux rien. J ai du modérer, sur mon blog les commentaires a cause de lui.

    RépondreSupprimer
  3. je rajoute que tu as sur mon blog mon adresse email si besoin plus d explication.

    RépondreSupprimer
  4. Comment avez-vous pu tomber dans un piège aussi grossier et mal fagoté ?
    Voilà qui m'étonne au plus haut point !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marie-Josée c'est toi????
      ;-)

      Supprimer
  5. Même en vérifiant l'adresse ip au moment de ses connexions... tu ne sauras, hélas, jamais la vérité.

    on peut se connecter de n'importe où
    on peut hacker n'importe quelle adresse ip
    on peut masquer son style en forçant des fautes d'orthographe (oui il y en a dans ce torchon - bon ok moi aussi j'en fais!)

    on peut, surtout, pousser n'importe lequel de ses admirateurs à le faire pour ensuite se poser en victime

    Moi aussi j'ai cessé depuis longtemps de lire ce blog! Encore depuis beaucoup plus longtemps cessé de commenter.
    J'avais même oublié son existence.
    En fait je l'avais catalogué dans "Extrême droite - tendance FN à peine refoulé - PD homophobe!)

    De lui ou d'un autre ces commentaires?
    bah... de toute façon vu l'intolérance, la haine qui transpire dans chacun ses posts et des commentaires de ses "admirateurs"... aucune importance.

    Ce n'est sans doute pas lui mais ce discours lui ressemble : haine, intolérance, incapacité au débat.

    reconnaissons une chose... il a une cour! Des affidés qui le suivent le doigt sur la couture du pantalon! Regarde... voilà la copine de sarko (cf "blogger profil") qui commente de suite pour prendre aussi sa défense!

    Tu n'as jamais censuré les commentaires? Soit. Bravo et merci.
    Mais...Fais gaffe à ne pas te faire polluer.
    cela dénaturerait ton blog qui - contrairement à celui que tu évoques - n'a aucun positionnement politique.

    RépondreSupprimer
  6. Vous ne lui arrivez pas à la cheville.

    trissia

    RépondreSupprimer