mercredi 11 février 2015

Gros, moche, PD, roux...On en meurt parfois...


Hier soir, j'ai regardé le documentaire sur F2 sur le harcèlement scolaire "Souffre-douleurs, ils se manifestent."
Pendant toute ma scolarité, même si la plupart du temps avec des filles (certainement à cause de mon charme), que je ne jouais pas au foot pendant la récréation, que je n'aimais pas le sport, je n'ai jamais été embêté. Le fait d'avoir été grand rapidement et donc d'avoir une tête de plus que mes camarades cela a du aidé un peu. Mais il y a le fait aussi (que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Ok 30ans) qu'à cette époque les smartphones n'existaient pas et je ne vous parle même pas d'internet et des réseaux sociaux. Oui car même si il y a toujours eu une tête de turc dans une classe ou école, le harcèlement s'arrêtait aux portes de l'école, du collège ou du lycée. Maintenant cela continue 24/24 grâce ou plutôt à cause de FB, de CuiCui, de ask, des sms...
Mais revenons en au documentaire. Sur la forme, les témoignages sont filmés simplement, pas de mise en scène du style "Confessions intimes ". Juste un petit bémol, la musique du début qui fait là par contre un peu reportage à sensation. Pas besoin de choisir une musique où on a l'impression d'entendre une sirène.
Sur le fond, les jeunes qui témoignent ont presque tous été harcelé pour diverses raisons. Il y a la fille qui n'a pas un physique facile, le garçon gros, celui qui est roux, celle qui est 1ère de la classe, celui qui bégaie (très mignon d'ailleurs) ou encore celui qui est homo. Ils expliquent bien leur souffrance, de quelle manière ils étaient harceler et dans certains cas l'inaction du personnel de l'éducation nationale. C'est ce qui m'a aussi choqué. Car quand on entend le père dont le fils a fini par se suicider, dire que lorsqu'il est venu expliquer au proviseur ce que son fils endurait, ce dernier lui a répondu " Des têtes de truc, il y en a toujours. On est pas au pays des bisounours... " et que le garçon 2 heures après se pendait... On se dit qu'il y a des personnes qui doivent changer de métier !
Tous les témoignages sont émouvants, forts et bien sûr ceux des parents dont les ados n'ont trouvé malheureusement que le suicide pour stopper le harcèlement. J'ai versé ma larme et j'ai pensé à ma tête blonde qui heureusement n'a pas eu à faire à ce genre de problèmes.
Que vous soyez parents ou non, je vous conseille de regarder ce documentaire.

Chris

6 commentaires:

  1. Ben non justement pas envie de regarder quelque chose qui me rappelle trop un vécu personnel ; la cicatrice est encore là. Mais c'est bien qu'on en parle, ça évitera peut-être de faire ce que ne font pas les victimes : se taire et se terrer.
    En revanche on peut lire "En finir avec Eddy Bellegueule"

    RépondreSupprimer
  2. Kigou a bien raison et j'ai adopté le même comportement ... Je ne regarderai pas de peur de faiure resurgir des choses pas très agréables. Et j'encourage aussi à lire "En finir avec Eddy Bellegueule", ça rendrait les gens moins cons

    RépondreSupprimer
  3. je ne crois pas que je regarderai non plus, même crainte d'y retrouver du vécu de moi même ou de ma tête brune. Mais il faut en parler, oui.

    RépondreSupprimer
  4. Intéressant, on est trois commentateurs à réagir de façon identique ... Vécu de la plupart des garçons sensibles ou bizarrerie statistique ? (Chrisbi, tu as un biais de recrutement dans tes lecteurs !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai que les meilleurs lecteurs de la toile ;)

      Supprimer
  5. Je partage le fait que je n'ai pas regardé, pour éviter à quelques mauvais souvenirs de remonter. Mais je m'arrêterai là j'ai détesté Eddy Bellegueule :D

    RépondreSupprimer