jeudi 18 mai 2017

Baisers non volés...


Hier soir j'ai regardé le téléfilm et le débat sur France 2. Hier c'était la journée de la lutte contre l'homophobie... Et je remercie une chaîne publique pour cette soirée en prime time. Par contre je ne comprends pas les critiques de certains twittos gays : " Trop de clichés, mal joué..." Oh les mecs il faut arrêter ! Parce que être tabasser et insulter quand on a 16 ans dans un lycée c'est un cliché ?  Et non ! Même sur le tournage des jeunes figurants ont fait des réflexions à l'acteur principal : " Tu vas embrasser un garçon ? Que vont dire tes parents..."  Alors il faut se calmer ! Cela existe et ce ne sont pas des clichés. Il faut sortir un peu du Marais. Vous voulez que l'on parle de l'homophobie et dès que l'on en présente une image, les critiques tombent. Il faudrait savoir et être cohérent ! Mais ce sont souvent les mêmes qui ne vont pas accepter les critiques sur la Gay Pride si on dit que cela véhicule des clichés des gays et lesbiennes. 
Heureusement je n'ai pas connu cette période dans ma jeunesse car je me cherchais. et que j'ai eu une vie d'hétéro au placard pour certains. 
Mais même si je ne suis pas un militant j'assume ma sexualité et je peux comprendre que d'autres ont du mal et à n'importe quel âge. Même si je suis d'un caractère plutôt timide et difficile à cerner je me fous des rumeurs sur le sujet. 
Au boulot, je n'ai pas fais mon coming out mais je sais que certains se doutent. Après depuis quelques jours il y a un consultant qui propose tous les matins à un de mes collègues hétéro à 100% : " Tu viens boire ta boisson de tarlouze " car il boit que du thé. Pour le moment je me retiens mais je sens que je vais faire une réflexion car cela me gonfle ce genre de remarque. Encore un cliché peut-être ?
Bon je vais m'arrêter là et juste republier là cet article ci dessous.
Et puis encore une énorme pensée à maman tophe ( bientôt 79 ans ) avec qui j'ai regardé France 2 et qui était plus émue que moi.

Chris

La chaire de sa chaire...

Ce matin, comme tous les matins en arrivant au bureau, en buvant mon café je fais un petit tour sur FB, sur CuiCui et sur certains blogs. Et sur celui de Seb, son dernier article m'a comment dire un peu "secoué", "interloqué". Je n'arrive pas à trouver le mot juste. Effectivement quand je lis la réaction de sa mère par rapport au fait déjà qu'il soit homo mais surtout qu'il soit maintenant en couple, cela me la coupe. Etant moi même papa, je n'arrive pas à comprendre que l'on ne puisse pas accepter les choix de vie, l'orientation sexuelle de son enfant. Cela vient certainement de l'éducation que j'ai reçu par ma maman à savoir le respect de l'autre, la tolérance...Il y a quelques années lorsque j'ai décidé de changer de vie, de m'assumer et que je lui ai fait mon coming out en lui disant que j'avais rencontré quelqu'un et que c'était un garçon, sa réponse avait été simplé : "Cela ne change rien tu es mon fils et l'important c'est que tu sois heureux ". Si ma tête blonde m'annonçait un jour qu'elle avait non plus un copain mais une copine, j'aurai la même réaction. Ma mère ne s'est jamais mêlée de ma vie comme moi de la sienne. Elle vient de passer plusieurs jours chez moi pour profiter de sa petite fille, en bonus tout mon linge est lavé, repassé et même les carreaux sont propres :) et lorsque que je lui ai dis le week-end dernier que je serai absent et que j'allais chez un garçon qu'elle a vu une fois, elle m'a même demandé de ses nouvelles. Tout se fait naturellement, simplement. Il est parfois déjà difficile de s'assumer, de s'avouer que l'on est gay et encore plus difficile dans certains cas de le dire à ses proches surtout à ses parents. On a peur justement d'être "incompris", rejeté alors que l'on attend soit un soutien ou tout simplement une continuité de l'amour paternel et maternel car que l'on aime il ou elle on est toujours le ou la même personne. Du coup certaines personnes vivent avec ce secret, dans le non dit et dans certains cas cela peut entraîner de vivre dans la solitude, la dépression voire pire. Accepter que son enfant soit gay ou qu'il décide de faire sa vie avec quelqu'un qui a une autre couleur de peau... c'est l'aider à se construire, à supporter le regard des autres, c'est l'aimer tout simplement. Merci maman. Il faut quand même que je pense à retirer le flacon de poppers du frigo la prochaine fois qu'elle vient :)

Chris

1 commentaire:

  1. bravo aux parents tolérants et respectueux de la vie et orientation sexuelle de leur enfant !

    RépondreSupprimer